YSÉE :

Comment fais-tu pour entretenir un si beau jardin ?

 

IRIS :

Si j’entretiens un si beau jardin, c’est uniquement pour Zénon.

 

ZÉNON :

C’est uniquement pour toi que je l’ai planté. Je l’ai composé comme un morceau de musique. Un saule, deux cerisiers, un tilleul.

 

YSÉE :

Le jardin a toujours été là, Zénon. Tu n’y a rien planté.

 

ZÉNON :

Ça n’a pas d’importance.

 

IRIS :

Aucune importance, mon étalon.